'Better Eyesight Magazine' de Mai 1920 :

Une meilleure vue grâce à la lecture de petits caractères

'Better Eyesight Magazine' de Mai 1920 : Les petits caractères - traduction de l'association l'art de voir

 

Better Eyesight Magazine

Mai 1920

 

Une meilleure vue grâce à la lecture de petits caractères

 

La vue normale est fonction de 7 caractéristiques essentielles :

- De bonnes conditions de vue,

- Une vision centrale impeccable, c’est-à-dire que le point regardé est net,

- et que nous changeons souvent, voire continuellement, ce point regardé,

- Une détente optimale obtenue par le mouvement qui nous permet de percevoir le balancement des lettres,

- Une capacité mémorielle optimale,

- Une imagination parfaite : le blanc parait plus blanc que blanc,

- La détente totale du système visuel et de l’esprit.

Lorsque l’un de ces 7 principes fondamentaux est parfait, tout le reste est parfait.

 

Seule, la détente permet la lecture de petits caractères; cette activité est donc grandement bénéfique pour les yeux …même si on pense en général le contraire.

 

Lire de petits caractères parfaitement, comme ci-dessus, implique qu’il n’y a ni fatigue ni douleur pendant la lecture, et ce de façon générale.

En cas d’incapacité à lire de si petits caractères, il s’agira d’améliorer la lecture en observant le noir et en s’en souvenant, en alternant yeux ouverts et yeux fermés. Lorsque nous amenons le texte imprimé si près des yeux qu’il devient impossible de lire, nous soulageons la douleur instantanément, puisque nous ‘voyons’ que nous ne pouvons pas lire.

En cas de myopie, cependant, faire l’effort de lire de petits caractères peut amener un mieux-être visuel. La lecture parfaite de petits caractères suppose d’imaginer voir entre les lignes une trainée blanche, plus blanche que la marge de la page. Même s’il n’est pas possible de lire ainsi, il est cependant possible de percevoir cette ligne blanche, évidemment moins nettement.

 

En augmentant l’intensité de ces phénomènes, la vue du patient est toujours améliorée.

 

Traduction de Annie Bohen, membre de l'Association l'Art de Voir