Oligo-éléments et DMLA

Dr. Catherine Orsoni-Dupon

L’étude AREDS (faite aux USA en 2000) a prouvé que la supplémentation par minéraux (oligo-éléments) et vitamines anti-oxydantes dans la DMLA était le seul traitement médical pouvant actuellement « stabiliser" 25% des patients supplémentés (3600 patients ont été traités pendant 5 ans contre 400 placebo).

Le Dr. Catherine Orsoni-Dupont ophtalmologiste, présidente de la SOMEOL (Société Médicale d’Etudes des Oligo-éléments) a introduit les oligo-éléments dans sa pratique quotidienne depuis 35 ans. Dans une étude de 1982 à 1993 portant sur 108 patients atteints de DMLA supplémentés pendant 5 ans et demi, elle a obtenu : 31%de stabilisation et 15% d’amélioration, c’est à dire 46% de résultats intéressants.

Pourquoi une telle différence par rapport à l’étude AREDS ?

C’est la recherche du terrain de chaque patient qui parait déterminante sur les résultats obtenus, mais aussi les quantités données.

Selon le type de DMLA, son stade, le traitement sera différent.

 

Dans l’étude AREDS, les doses d’oligo-éléments sont 5 à 10 fois supérieures aux doses quotidiennes.

Dans l’étude du Dr. Orsoni-Dupont, les doses utilisées sont catalytiques (microgrammes, milligrammes en apport journalier) (catalyse : mettre en contact avec le corps l’oligo-élément qui va être le starter de la réaction chimique)

Que sont les oligo-éléments ?

Métal ou Métalloïde, ils se trouvent en quantité infinitésimale dans notre organisme ; participant au métabolisme cellulaire, ils sont indispensables à la vie. Ils agissent comme cofacteurs enzymatiques, vitaminiques, hormonaux. Ils rentrent dans la constitution des tissus.

Leur action catalytique stimule les réactions chimiques des échanges au niveau des membranes cellulaires. Ils ont un rôle de prévention, de protection, de restauration.

Les facteurs entrainant des déséquilibres en oligo-éléments sont liés au vieillissement (oxydation cellulaire); au stress physique, psychique ; à l’environnement : pollutions de l’atmosphère, de l’eau, du sol, par les déchets chimiques : Mercure, Plomb, Cadmium, Aluminium, engrais, nitrates ; nucléaires, tous pourvoyeur de radicaux libres. Les oligo-éléments que nous devrions avoir dans nos aliments, dans l’eau, sont perturbés, voire déséquilibrés, ou même absents. Il faut les réintroduire pour remettre en route les processus métaboliques.

L’œil est une fenêtre ouverte sur le corps humain.

Les résultats: nous les obtiendrons non seulement au niveau des yeux, mais aussi du corps tout entier car les OE agissent partout :

C’est en modifiant le terrain des patients que les résultats sur la macula se sont manifestés.

Quels éléments en fonction de quel terrain ?, et de quel type de DMLA ?

 

Dans tous les cas :

Le Sélénium, puissant anti-radicaux libres (métabolisme de la Glutathion peroxydase : GPx)

Le Silicium (métabolisme du collagène, des protéoglycanes, des protéines d’ancrage, rôle anti-athéroscléreux, rôle dans la fixation du calcium, élimination des toxiques ; métal semi-conducteur, c’est lui qui conduit le mieux la lumière.

A): Selon le type de DMLA :

1) : Dans les formes débutantes colloïdes, miliaires, soft drusen (radicaux libres) :

Le Sélénium, le Silicium, le Zinc

2) : Dans les formes évoluées atrophiques, sèches :

Le Sélénium, le Silicium

Le Zinc (métabolisme de l’alcool déshydrogénase qui stimule la recomposition du pourpre rétinien par la transformation du rétinol en rétinal ; Cette réaction se produit la nuit, dans le noir.

3) : Dans les formes aggravées " hypertrophiques » dites humides avec membranes néovasculaires ou membranes occultes

Il ne faut pas de Zinc (le Zinc agit sur la prolifération cellulaire : risque d’aggravation de la DMLA)

Le Sélénium, le Silicium

B): Selon les terrains :

1) - Arthrose: terrain dégénératif typique : association à la cataracte dans 50% des cas) donner :

Sélénium ; Silicium (métabolisme du collagène, métabolisme phosphocalcique) ; Manganèse-Cobalt (dystonie neurovégétative) ; Magnésium; Phosphore (métabolisme phosphocalcique)

2)- Terrain inflammatoire : Arthrite :

Sélénium ; Silicium ; Cuivre: (Superoxyde dismutase SOD, qui agit aussi sur le métabolisme du Zinc); Manganèse (SOD); Magnésium

3) Terrain allergique : Asthme, autres allergies :

Sélénium ; Silicium; Manganèse; Manganèse-Cuivre; Soufre (métabolisme des acides aminés soufrés)

4) - Terrain anergique ; (diminution des défenses, immuno-dépression, dépression psychique)

Sélénium; Silicium; Cuivre-Or-Argent ; Lithium (équilibre des membranes cellulaires)

5)- Troubles endocriniens : thyroïdiens fréquents chez le sujet âgé, diabète,

Sélénium; Silicium; Zinc-Nickel-Cobalt (pancréas) ; Zinc-Cuivre (thyroïde)

6) - Problèmes Vasculaires : (HTA, Insuffisance Circulatoire Cérébrale : ICC)

Sélénium ; Silicium ; Cobalt ; le Cobalt agit dans le métabolisme comme cofacteur de la vitamine B12 ; il a un rôle antispasmodique artériel, oxygénateur) ; Manganèse-Cobalt : (dystonie neuro végétative)

Posologie:

- Sélénium : une dose par jour pendant 3 à 6 mois, puis tous les 2 jours. (Ampoule)

- Silicium : une dose par jour (60 gouttes de la solution choisie)

- Zinc : une dose chaque soir (reconstitution du pourpre rétinien qui se fait la nuit) (ampoule)

sauf dans les formes avec membrane néo-vasculaire: pas de Zinc

- Cuivre : une dose par jour ou 2 à 3 fois par jour si terrain très inflammatoire (ampoule)

- Manganèse : une dose une à plusieurs fois par jour si terrain fortement allergique (ampoule)

- Magnésium, Phosphore : une dose 3 fois par semaine en les alternant (ampoule)

- Soufre : une dose une fois par jour, ou 2 à 3 fois par semaine (ampoule)

- Lithium: une dose 1 à plusieurs fois par jour en cas de terrain très intoxiqué par : antibiotiques, anti-inflammatoires, anxiolytiques, bétabloquants)

- Cobalt : une dose 1 à plusieurs fois par jour (ampoule)

- Zinc-Nickel-Cobalt ;- Zinc -Cuivre : une dose 1 fois par jour. (ampoule)

On peut conseiller en « entretien » des cures, en alternant les éléments de base de chaque terrain concerné, 2 à 3 fois par semaine de chaque

Eviter de donner en même temps le Sélénium et le Zinc, le Cuivre et le Zinc, car ils sont compétitifs dans les mêmes formules chimiques, ce qui diminuerait leur action.

Les ampoules sont fabriquées par :

1): les laboratoires Labcatal (Laboratoires de la Catalyse) - Voie de pénétration sublinguale à prendre séparément, à jeun ou en dehors des repas.

2): On peut les remplacer par des ampoules fabriquées par les laboratoires des Catalyons (solution d’oligo-élément ionisée) on les trouve dans certaines pharmacies ou sur leur site internet. Voie sublinguale aussi

3): les laboratoires des Granions (solution colloïdale), voie de pénétration digestive. On peut les prendre juste avant les repas et les mélanger, s’il y en a plusieurs à prendre).

Conseils thérapeutiques :

Les oligo-éléments agiront mieux s’ils sont pris à jeun ou en dehors des repas

Ils agiront d’autant mieux au fur et à mesure de leur action détoxiquante et stimulante.

La DMLA comme de nombreuses maladies est multifactorielle.

Chaque individu est unique , et doit être considéré dans sa globalité : génétique , antécédents médicaux , chirurgicaux , habitudes ( alimentaires, milieu de travail ) , intoxications possibles : alcool , tabac , état dentaire : les métaux dentaires peuvent bloquer l’action des oligo-éléments dans 30% des cas , par un effet de pile : métal négatif et métal positif en contact avec le ClNa de la salive (électrolyse salivaire ); et risque de désionisation; métaux lourds : mercure (amalgames dentaires , poissons), cadmium (tabac), plomb (essence, fuel), aluminium (emballages alimentaires , traitement des eaux )

C’est en tenant compte de tous ces facteurs que les résultats seront obtenus.

Les oligo-éléments étant de puissants anti -radicalaires ont un rôle préventif et curatif.

Ils sont indispensables à l’heure actuelle et devront faire partie de notre quotidien, pour le plus grand bénéfice de chacun.

Dr. Catherine Orsoni-Dupont

Bibliographie

Ménétrier J. : la Médecine des fonctions. Ed. Le François, Paris 1978.

Picard H. : Utilisation thérapeutique des oligo-éléments. Ed. Maloine 1983 (7° ed.)

Picard H. : Vaincre l’arthrose. Ed. du Rocher 1983

Picard H. Goudot-Perrot A. : Les oligo-éléments Ed. PUF. collection Que sais-je.

Orsoni-Dupont C. : Introduction des oligo-éléments en ophtalmologie. Société de médecine fonctionnelle Paris Palais des Congrès Paris ; 1986 : 27 Avril et SOMEOL 1986.

Orsoni-Dupont C. : Les oligo-éléments dans le vieillissement oculaire. SOMEOL 1994.

Orsoni-Dupont C. : Résultats préliminaires du traitement par les oligo-éléments et les vitamines antioxydantes dans la DMLA, étude portant sur 108 patients. SOMEOL 2002.

Etude AREDS : Supplémentation par minéraux et vitamines dans la DMLA 2000.

Koenig F. : Faut-il prescrire du sélénium dans la DMLA : étude faite au CHU de St. Etienne présentée à la SOMEOL 2002.

Benchaboune M. : Etude pilote sur les avantages potentiels d’une supplémentation en sélénium dans la DMLA, étude faite au CHU de St. Etienne. SOMEOL 2003.

Orsoni-Dupont C. : Les oligo-éléments pour vos yeux et votre santé, éditions Guy Trédaniel, février 2009.