Les méthodes qui ont fait leurs preuves contre la presbytie

Les méthodes qui ont fait leurs preuves contre la presbytie -  article association l'art de voir méthode bates en france

 

Les méthodes qui ont fait leurs preuves contre la presbytie

 

Better Eyesight

A monthly magazine devoted to the prevention and cure of imperfect sight without glasses

Article du mois d’avril 1921

 

Pour lutter contre la presbytie – comme dans toute autre erreur de réfraction – le repos est la clé.

De nombreux patients presbytes sont capables d’atteindre un état de repos simplement en fermant les yeux.

 

Le patient les garde fermés jusqu’à ce qu’il se sente soulagé, ce qui peut prendre de quelques minutes à une demi-heure, voire plus. Ensuite, on l’invite à porter son attention sur des caractères de petite taille durant quelques secondes. En alternant repos des yeux et rapides coups d’œil sur les caractères, un grand nombre de personnes parviennent en peu de temps à lire à une distance de 45 centimètres.

 

En pratiquant cette méthode régulièrement, ils sont capables de réduire la distance de lecture à 15 centimètres, en faible luminosité. Au début, les lettres n’apparaissent que le temps d’un éclair, puis progressivement sur une plus longue durée et enfin, elles deviennent visibles en continu. Lorsque cette technique ne fonctionne pas, on peut introduire le palming, combiné à l'utilisation de la mémoire, de l'imagination et du balancement. On obtient de très bons résultats en suivant les étapes décrites ci-dessous :

  • Fermez les yeux et souvenez-vous de la lettre "o", en caractère minuscule[1], avec l'intérieur de la lettre aussi blanc que de l'amidon et le contour aussi noir que possible.
  • Lorsque le centre est parfaitement blanc, imaginez que la lettre bouge et que tous les objets, petits ou grands, bougent avec elle.
  • Ouvrez les yeux et continuez à imaginer le balancement universel.
  • Continuez, en alternant les yeux ouverts et les yeux fermés.
  • Lorsque vous parvenez à imaginer le balancement aussi bien les yeux ouverts que fermés, le résultat sera permanent.

 

 

 

Article traduit par Anne-Laure Paulmont, membre de l’Art de Voir,

revu par Eva Lothar

 

 

 

RETOUR ARTICLES