'Better Eyesight Magazine' de Juin 1920 :

Une leçon venue de la Grèce Antique

'Better Eyesight Magazine' de juin 1920 : Une leçon venue de la Grèce Antique  - traduction de l'association l'art de voir

 

Better Eyesight MagazineBetter Eye Sight Magazine, June 1920-vol II, N°6

 

 

Une leçon venue de la Grèce Antique

 

L'incapacité des muscles oculaires à fonctionner normalement dans nos conditions de vie moderne n'est pas un phénomène isolé. Comme le souligne Diana Watts dans son livre remarquable « La renaissance de l'idéal grec », (Frederick A. Stokes Company, New York) le système musculaire entier chez nos contemporains est soumis à un tel degré de tension que tout travail musculaire est accompli avec un maximum d'efforts.

 

L'athlétisme grec, selon Mrs Watts, était loin d'être une question de développement des muscles. Son objectif était de produire des conditions dans lesquelles les muscles fonctionnent ensemble d'une manière harmonieuse répondant instantanément à la volonté du mental, ceci permettant plus d'efficacité dans l'action avec un minimum d'efforts.

Le secret qu'elle a découvert est très simple : un équilibre parfait du corps, lequel au repos ou en mouvement, se tient exactement au dessus de sa base. Cet équilibre parfait implique à son tour que les muscles soient transformés de poids mort en une force vivante.

 

La connexion de tous les muscles avec le centre de gravité est alors complète ; il n’y a plus de place pour les mouvements et les réactions indépendants. En résulte une force combinée instantanément disponible à l'activité requise.

La colonne vertébrale est parfaitement alignée, la ceinture abdominale ferme et le poids dans la posture debout est porté sur l’avant-pied. Le mouvement est beau et précis, sans aucune manifestation de fatigue.

Cet équilibre parfait requiert étude et pratique mais on peut s'en approcher simplement en gardant la colonne vertébrale bien droite et le poids du corps sur le devant du pied en position debout et sur les cuisses en position assise. On obtient souvent de cette façon un important degré de relaxation accompagné parfois d’un effet bénéfique remarquable sur la vision.

Un patient souffrant de rétinite pigmentaire remarqua que quand il redressait sa colonne vertébrale en marchant ou étant assis, son champ visuel devenait soudain normal. Ceci aussi longtemps qu'il conservait cette position. Son champ visuel s'était déjà beaucoup amélioré par d'autres méthodes mais était loin d'être normal. Le soir, cette position le soulageait en outre d'une cécité nocturne.

Une autre patiente, en soin depuis un bon moment pour un fort degré de myopie, parvint grâce à cette posture à lire la dernière ligne du test visuel. Elle fut capable de plus, de maintenir longtemps cette position , alors qu’à l’ordinaire elle était toujours très agitée.

 

Traduit par Cloé Le GOIC, membre de l'Association l'Art de Voir

 

 

 

 

RETOUR ARTICLES